Royaume Betsimisaraka

À l’origine, furent considérés comme Betsimisiraka les peuples occupant la majeure partie du littoral oriental de Madagascar, depuis Mananjary jusqu’à Antalaha. Une revision restreinte sur l’étude de la population de l’île rouge a permis de préciser l’identification des Betsimisaraka. Ainsi, ce dernier fait référence à la population du nord-est de Madagascar qui s’établit sur la longue et étroite bande côtière où se situe Tamatave.

Histoire du royaume Betsimisaraka

Le royaume du Betsimisaraka fut créé à partir du 17e siècle sous l’influence de pirates européens opérant dans cette partie de l’île. Chassés des Antilles, ces pirates s’établirent au tout début dans la baie d’Antongil et sur l’île de Sainte-Marie et firent souche peu à peu parmi les populations locales. D’ailleurs, les Zanamalata qui furent à l’origine de l’éphémère république pirate Libertalia étaient des descendants de ces pirates. Le noyau formant l’ethnie du Betsimisaraka fut dénommé jusqu’au début du 18e siècle Antatsimo.


Libertalia et Les grands mythes pirates par alxka

Afin de s’assurer de l’unification du royaume Betsimisaraka, un chef local dénommé Ratsimilaho décida de rassembler les Zanamalata non inclus dans la création de Libertalia. Il fonda par la suite le royaume de Betsimisaraka et prit comme allié les Sakalava. Ensemble, ces 2 royaumes organisèrent des expéditions maritimes vers le 18e et 19e siècle contre Comores.

Sur le plan économique, le règne de Ratsimilaho fut particulier pour le royaume Betsimisaraka, car ce roi a su structurer sa région afin de la rendre prospère sur le plan agricole et commercial. Encourageant la culture du riz, Ratsimilaho s’efforça également de libéraliser le commerce afin de favoriser les initiatives personnelles pour le développement du royaume. Ainsi n’hésita-t-il pas à ouvrir les ports Betsimisaraka aux indigènes, aux traitants étrangers et aux Malata.

Malheureusement à la fin de son règne, ses successeurs ne surent pas perpétuer ses ambitions politiques et économiques. Le royaume se trouva bientôt seul face à son destin. La rivalité intestine entre les chefs locaux du royaume Betsimisaraka devint une faille ayant facilité la conquête de la région par les Merina. Les armées de Radama 1er dominèrent le royaume Betsimisaraka à partir de 1817.