Royaume Masikoro

Selon la tradition, les Masikoro étaient issus des Sakalava. Ces descendants Sakalava s’installèrent entre le territoire Vezo et Sakalava, un peu plus en dessous de Morondava. L’histoire rapporte que tout comme pour ses ancêtres, l’implantation du royaume Masikoro dans cette partie du sud-est de Madagascar eut lieu au cours de la 2e moitié du 16e siècle.

Historique du royaume Masikoro

Ce fut un certain Andriavola qui conduisit le clan Masikoro dans le sud. Contrairement aux Sakalava, les Masikoro surent rapidement s’adapter aux conditions de vie dans la plaine du Mangoky et y firent leurs repères.

Au tout début, d’autres peuplades rejoignirent depuis le sud-Est le clan Andriavola, probablement du lac Inotigy et d’Anosy. Ensemble, le clan migra lentement vers le nord pour atteindre la vallée de l’Itomampy. Il se déplaça ensuite vers le sud-Ouest pour occuper l’actuel pays Antandroy.

Le royaume Masikoro se constitua peu à peu autour du 17e siècle. Il s’érigea entre les fleuves de Mangoky et de Fiherena. En réalité, il vit le jour à partir de la première moitié du 17e siècle.

À partir du 17e siècle, ce royaume imposa son influence jusqu’au nord de Tuléar. Le 18e siècle fut une époque tournante pour les Masikoro puisque c’est durant cette époque que s’officialisa la religion dans le sud de l’île rouge.

Les cultes locaux se plièrent devant les cultes dynastiques. Ainsi les Masikoro commencèrent-ils à faire plus de place aux ancêtres-rois divinisés et s’adonnèrent de plus en plus aux  bains de reliques de ces ancêtres-rois. Ce culte émergeant se dénomme Tampoka et il est à peu près l’équivalent du Fitampoha dans le Menabe. Pour les Masikoro, la relique royale est similaire au Hazomanga.

Jusqu’au 19e siècle, l’arrière-pays du Masikoro sut conserver les assises sociopolitiques propres à elle depuis plusieurs siècles. Il existe des Masikoro préférant poursuivre les Mikea dans la forêt pour vivre en marge de la société.

Il est à noter que cette ethnie est connue pour leurs musiques. Certains parmi les Masikoro se distinguent même comme des excellents accordéonistes.