Hery RAJAONARIMAMPIANINA : il est primordial de sécuriser le tourisme

Depuis qu’il est élevé au titre de président de la 4e république, Hery RAJAONARIMAMPIANINA  n’a pas caché ses mille et une ambitions pour promouvoir le développement du pays. Pour ce qui est du secteur tourisme, il envisage de reconquérir la confiance des touristes en instaurant un véritable état de droit.

L’affaire Nosy-Be remise sur table par le président de la République

 

Tourisme à Madagascar: Plage de Nosy be
Tourisme à Madagascar: Plage de Nosy be

Pendant le conseil des ministres qui s’était déroulé le 12 février dernier, le chef de l’État s’est particulièrement penché sur le secteur du tourisme. Il a insisté sur le fait qu’il est primordial de sécuriser le tourisme si Madagascar veut reconquérir les touristes.

Après l’affaire de Nosy-Be, le président de la République envisage de gagner la confiance de la population de cette île, des touristes et des opérateurs économiques. Selon lui, l’instauration d’un état de droit est plus que nécessaire pour atteindre cet objectif. Le chef de l’État propose alors la mise à la disposition des forces de l’ordre et des forces de sécurité tous les moyens nécessaires permettant à ces éléments d’assurer au maximum la sécurisation dans le pays.

À préciser qu’au niveau de l’administration, l’État a aussi déjà pris les mesures nécessaires pour faire valoir réellement la bonne gouvernance. En effet, des limogeages et permutations ont été décidés vis-à-vis de certains responsables dans l’administration générale du pays.

 

Des mesures rigoureuses pour remettre sur pieds le secteur tourisme

 

Actuellement classée dans la zone orange par l’Hexagone, l’île de Nosy-Be se voit souffrir du manque de l’arrivée de touristes à la suite de l’affaire de lynchage de 2 étrangers s’y étant déroulée, il y a quelques mois déjà. Mis à part les annulations de réservation par les tours opérateurs touristiques étrangères, les polémiques sur la sécurité à Madagascar continuent toujours d’enflammer la toile pour ainsi démotiver les touristes envisageant de visiter l’île.

Face à cette situation, les autorités préconisent diverses mesures rigoureuses, dont des priorités accordées à Nosy-Be. À noter alors qu’il a été décidé l’octroi aux forces de l’ordre des moyens de locomotions appropriés. L’État envisage également de collaborer avec les membres des collectivités territoriales afin d’instaurer une structure durable en matière de police de proximité.

La mise en place des patrouilles et rondes – jour et nuit – a été aussi étudiée. Dans l’ensemble, le plan local de sécurité envisagé par les autorités et les opérateurs privés pour 2014 coûte à peu près dans les 26 millions d’ariary.