Manjakandriana

Sur la route menant vers la côte Est de Madagascar, au PK 47 (Point kilométrique) de la Route Nationale numéro 2 ou la RN2, reliant Antananarivo, la capitale de Madagascar et Tamatave se situe Manjakandriana. Une ville assez calme, paisible, riche en ressource naturelle et qui tienne encore les rites traditionnels.

 

Ce qu’il y a à savoir sur Manjakandriana

 

Trois grands lacs importants font partie de ses richesses dont deux se trouvent à Andoharanofotsy et qui alimentent toute la ville en eau potable, tandis que l’autre est à Ambohimiadana où l’on pratique la pêche et la baignade. On y rencontre aussi de grandes forêts riches en fruits sauvages tels que : les « voamaritampona, voakotrokotroka,voaramontsana… », ainsi que des champignons comestibles. Cette forêt possède une grande potentialité, dont l’exploitation du charbon, ce qui spécifie la ressource économique de cette ville. Différentes sortes d’Orchidées et de Fougères l’embellissent.

Exploitation du charbon à Manjakandriana

Exploitation du charbon près du lac

À part cette flore naturelle, la ville a encore d’autres endroits qu’on peut visiter comme la prison pour les femmes et le camp de la Gendarmerie implanté au centre de la ville, le camp Militaire situé sur la colline de Betambatra. À 7 km avant d’entrer au centre-ville se trouve Sambaina où sont érigées la grande société Tikô et celle qui fabrique l’automobile malgache sous le nom de « Karenjy ».

 

Les rites traditionnels et de les cultures ancestrales.

 

Le « Fady » tient encore une grande importance pour les habitants de Manjakandriana. Ceux-ci par exemple ne travaillent pas tous les mercredis, car c’est le jour où la rivière de Vakiniadiana a été débordé. Depuis, ce jour a été déclaré « fady » pour les activités aux champs. Les villages d’Ambohimahandry et d’Ambohimiadana sont encore actuellement fady ou interdit pour les cochons vivants.

Les habitants de Manjakandriana

Les habitants de Manjakandriana

Andoharanofotsy est ainsi interdit aux cochons, aux oignons, aux ails et aux passages des civières mortelles pour l’enterrement durant la saison de la culture du riz. Les villageois pratiquent encore le « Fanandroana », ils consultent le « Mpanandro » par exemple pour la construction d’une maison ou d’une tombe, pour le mariage, l’enterrement et voire même pour toutes les activités qu’ils vont pratiquer.

Il est aussi à noter que Manjakandriana produit beaucoup de miel de bonne qualité et de fruits tels que le « Pibasy » et des pêches de toutes les variétés. Pour finir, le marché de la centre ville tient lieu officiellement tous les lundis et jeudi.