Voyage à Nosy-Be : l’Etat malgache promet des changements positifs pour les touristes

Lors d’une déscente récente à Nosy-Be, le nouveau chef d’Etat a annoncé plusieurs mesures pour relancer le secteur touristique sur l’île. Conscient de l’importance de ce secteur sur l’économie, Hery Rajaonarimampianina a évoqué plusieurs mesures qui devraient ravir ceux qui rêvent d’un voyage à Nosy-Be, un petit paradis dans le nord de Madagascar.

Le tourisme à Nosy-Be souffre depuis 2009

 

Le nombre des touristes venus visiter l’île au parfum a fortement chuté depuis le début de la crise en 2009 à Madagascar. Et la tragédie liée au lynchage de 2 étrangers, l’année dernière en octobre, n’a fait qu’aggraver le marasme dans lequel se trouve plongé le secteur touristique sur l’île.

Mais selon le  président de la république, à l’instar des autres régions dont l’économie repose en majeure partie sur les activités touristiques, la situation de Nosy-Be pourra s’améliorer si les mesures annoncées sont rapidement exécutées.

A signaler que par rapport à 2012, une baisse de l’ordre de 22% a été constaté sur les arrivées des touristes sur l’île. En visite à Nosy-Be le 11 février 2014, le chef d’Etat a affirmé son engagement pour relancer l’économie de l’île, notamment sur la promotion du secteur touristique.

 

Voyage à Nosy-Be en toute sérénité : l’Etat y met des siens pour rémédier à l’insécurité

 

Voyage à Nosy-Be Madagascar
Nosy-be Madagascar

Bien que nombreuses mesures à long terme aient été annoncées par les autorités pour soigner l’image de Nosy-Be, quelques mesures immédiates ont été quand même adoptées afin de renforcer la sécurité sur l’île.

Ainsi, les  forces de l’ordre sur place ont reçu pendant la visite officielle d’Hery Rajaonarimampianina à Nosy-Be 2 scooters, 2 motos et 1 véhicule 4X4 pour rémédier à l’insécurité. Ainsi, les touristes envisageant un voyage à Nosy-Be d’ici peu pourront donc avoir l’assurance sur une probable amélioration de la question de sécurité sur l’île.

Pour joindre l’acte à l’engagement, le président de la république s’est vite empressé de faire savoir les dispositions à prendre pour guérir le secteur touristique à Madagascar lors du conseil des ministres qui s’est tenu le 12 février de cette année.