Les parcs nationaux de Madagascar

S’il devait y avoir une seule raison de venir à Madagascar, ce serait certainement pour découvrir la richesse de sa biodiversité condensée dans ses parcs nationaux. Une richesse malheureusement menacée par la soif de développement économique du pays.

Les parcs nationaux les plus visités à Madagascar

Les parcs nationaux sont les endroits à privilégier pour plonger au cœur même de la nature malagasy, avant qu’il ne soit trop tard… Madagascar possède plusieurs parcs nationaux répartis dans toute l’île.  Voici donc les parcs nationaux les plus célèbres à Madagascar:

Le parc national d’Andasibe Mantadia

 

Andasibe, situé dans l’Alaotra Mangoro, est une aire protégée composée par Mantadia et la réserve spéciale d’Analamazaotra. Le parc d’Andasibe Mantadia abrite 108 espèces d’oiseaux, 114 espèces de lémuriens, 84 espèces d’amphibiens et 51 espèces de reptiles, dont le Boa manditra.

Mantadia est aussi un véritable refuge pour les orchidées, plantes endémiques de Madagascar, où poussent une centaine d’espèces à admirer toute l’année. Andasibe est aussi connu pour ses magnifiques chutes d’eau et pour le fameux Indri Indri, le plus grand lémurien de Madagascar que vous pouvez observer à n’importe quel moment de l’année.

 

Le parc national d’Andohahela

 

Ce parc se trouve dans la région d’Androy, dans l’extrême Sud-Est de l’île, à mi-chemin entre Fort-Dauphin et Amboasary Sud. Le parc d’Andohahela est la seule aire protégée à abriter une forêt tropicale humide au Sud du Tropique du Capricorne.

Riche en faune et en flore, Andohahela possède de nombreuses espèces de lémuriens et d’oiseaux avec un taux d’endémicité de 65%. Il est aussi possible d’y admirer des reptiles et des amphibiens, mais surtout des cascades qui sont tout à fait remarquables.

 

Le parc national d’Ankarafantsika

 

parc national d'ankarafantsika

Situé dans le Nord-Ouest du pays, dans la région du Boeny, le parc national d’Ankarafantsika est surtout connu pour être un repaire de lémuriens et d’oiseaux. Le parc abrite également des reptiles endémiques à l’instar des iguanes, des caméléons, des serpents (particulièrement le Do ou l’Acrantophis madagascariensis, un serpent qui peut atteindre 3 m de long) et des tortues d’eau douce.

Ankarafantsika comprend aussi une flore très diversifiée, avec 823 espèces dont 82% sont endémiques pour les plantes herbacées et 92% pour les plantes ligneuses.

 

Le parc national d’Ankarana

 

Situé au Nord de Madagascar, le parc national d’Ankarana fait partie des attractions touristiques les plus prisées dans cette partie de l’île. Célèbre pour ses fameux « tsingy » (pics calcaires façonnés par l’érosion), le parc s’étend sur 18 225 ha.

Le parc d’Ankarana se fait aussi connaître par ses magnifiques canyons et les dolines d’Andohalambo. Riche en faune et flore, il abrite 60 espèces de reptiles et amphibiens, 50 espèces de mollusques, 14 espèces de chauve-souris, une centaine d’espèces d’oiseaux et plusieurs espèces de lémuriens. On y trouve également la canopée qui, du haut de ses 20 mètres, est un attrait tout aussi remarquable dans cette partie de l’île.

 

Le parc national Montagne d’Ambre

La montagne d’Ambre abrite une belle forêt tropicale humide, de nombreuses cascades, des lacs, diverses espèces animales… Il serait impensable de ne pas rejoindre son sommet puisqu’il offre une vue exceptionnelle sur les environs, entre Océan Indien et Canal de Mozambique.

Le Parc National de la Montagne d’Ambre séduit beaucoup d’amoureux de la nature non seulement pour la richesse de sa flore mais aussi pour y observer de nombreux animaux. Vous serez bien étonnés par les fougères épiphytes et les fougères arborescentes qui se développent sur les arbres.

Le parc Montagne d’Ambre, un vrai havre de fraîcheur situé dans le Nord de Madagascar, fait partie des 7 aires protégées les plus fréquentées dans le pays. La Montagne d’Ambre s’étend sur 23 010 ha où sillonnent 6 lacs ainsi que de nombreux fleuves. Le parc compte 24 espèces d’amphibiens, 77 espèces d’oiseaux et 7 espèces de lémuriens.

Egalement riche en flore, la Montagne d’ambre compte 1 020 espèces végétales dont des orchidées, des palmiers, etc. Vous y trouverez également le pandanus un peu partout, et ferez peut-être une rencontre avec la cigale endémique de Madagascar.

 

Le parc national de l’Isalo

Isalo, situé au Sud-Ouest de Madagascar, est un désert formé de grès continentaux datant du jurassique. C’est un lieu vraiment à découvrir avec ses grottes, ses piscines naturelles, ses canyons, ses rivières, sans oublier la fameuse fenêtre de l’Isalo qui fait sa renommée.

 

Le Parc National de Zombitse–Vohibasia

Visiter ce parc permet aux ornithologues mais aussi à tous les amateurs d’oiseaux de découvrir les plus belles espèces d’oiseaux de Madagascar dont certaines sont vraiment rares. En effet, le parc abrite plus de 80 espèces, dont 40% sont endémiques à Madagascar. Certaines espèces n’existent même qu’au sein du parc comme le Phyllastrephus apperti même si c’est le Bulbul d’Appert, oiseau chanteur, qui demeure l’oiseau le plus connu du parc.

Zombitse-Vohibasia sert également de refuge à plusieurs dizaines d’espèces de reptiles comme des boas, des geckos ou encore des caméléons, ainsi que des lémuriens .

 

Le Parc de Masoala

Situé dans la baie d’Antongil, sur le littoral nord-est du pays, le parc national de Masoala est un ensemble d’aires protégées qui comprend un parc terrestre de 2 300km² et un parc marin de 100km². Il s’agit également de la plus grande zone protégée de tout Madagascar avec ses quelques 250 000ha.

Les forêts qui peuplent le parc sont relativement vierges et comptent de nombreuses espèces végétales dont des essences comme le bois de rose, le bois d’ébène, le palissandre… ainsi qu’une cinquantaine d’espèces de palmiers rares comme le palmier trièdre qui n’existe qu’à Madagascar. Mais si l’on se rend avant tout ici lors d’un séjour à Madagascar, c’est surtout pour découvrir l’Aye-aye, une espèce de lémurien que vous pourrez observer la nuit. Il s’agit d’une espèce gravement menacée et qui ne compte plus beaucoup d’individus.