Cheirogaleus grovesi : une nouvelle espèce de lémurien découverte à Madagascar

Une équipe de chercheurs composée de quelques membres de l’Institut Polytechnique de l’université de New York, du zoo Henry Doorly, du Global Wildlife Conservation et du Madagascar Biodiversity Partnership a découvert une nouvelle espèce de lémurien vivant dans le sud-est de Madagascar. Dans leur article publié dans la revue Primate Conservation, le groupe décrit les caractéristiques de la nouvelle espèce, ses comportements observés et les endroits où elle a été localisée à Madagascar.

Les lémuriens sont des primates endémiques de Madagascar. Actuellement, il existe 113 espèces connues, dont un grand nombre sont considérées comme en voie de disparition. Ceci en raison de la déforestation et du braconnage. Des recherches antérieures ont montré que ces lémuriens évoluaient indépendamment des singes et des gorilles. Cette nouvelle espèce, dont le nom scientifique est Cheirogaleus grovesi (lémurien nain de Grove) vit dans deux régions distinctes de Madagascar. L’une des régions est principalement composée de forêts tropicales (du coté du parc national ranomafana), l’autre est un mélange de forêts et de prairies (dans le parc national de l’Andringitra).

Caractéristique du Cheirogaleus grovesi (lémurien nain de Grove)

Les chercheurs rapportent que cette espèce nouvellement découverte est un peu plus petite que l’écureuil roux américain (environ 16 cm de long) et présente de grands yeux noirs ronds, des oreilles d’ours en peluche, de longues queues moelleuses et des mains agiles.

Les lémuriens nains de Grove qui peuplent la forêt tropicale passent leur temps dans la canopée. Celle-ci leur fournit un abri, de la nourriture et un endroit pour se reproduire. Ils vivent généralement en groupe, mais on en trouve souvent des solitaires.

Afin de les capturer, les chercheurs ont utilisé des fusils à fléchettes et des filets. Ces derniers servent surtout à les rattraper lorsqu’ils tombaient. Par la suite, l’équipe a pris des échantillons de sang et de tissus pour une étude ultérieure. De tels échantillons étaient cruciaux pour prouver que l’espèce était unique. Certains étaient utilisés pour effectuer des analyses d’ADN et des comparaisons avec d’autres espèces de lémuriens.

La nouvelle espèce porte le nom du primatologue récemment décédé Colin Groves. Ce dernier a consacré sa carrière à la recherche et à la classification de nouvelles espèces de mammifères. On lui attribue le mérite d’en avoir identifié plus de 50 espèces au cours de ses 40 années de carrière.

Les chercheurs notent que l’identification du Cheirogaleus grovesi est probablement le début d’une longue classification à venir. En effet, de nombreux lémuriens ont été identifiés à Madagascar, mais n’ont pas encore été classifiés. Ils notent également que, le statut du Cheirogaleus grovesi est déjà en voie de disparition.

Photos et Sources: phys.orgnationalgeographic.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *