Madagascar se présente comme un point de rencontre des requins-baleines

Un grand nombre de requins-baleines en voie de disparition sont observé dans les eaux au large de Madagascar. La première grande enquête scientifique dans la région montre qu’il y a beaucoup plus de gros poissons qu’on n’avait vus auparavant. Quatre-vingt-cinq individus ont été identifiés en une seule saison à partir de photographies de leurs marques respectives.

Les eaux côtières contiennent une grande diversité de vie marine, y compris des requins, des baleines et des tortues.

« Personne ne pensait qu’il y avait autant de requins-baleines. Ils ne semblent pas être là toute l’année, ils viennent pour se nourrir », a déclaré Stella Diamant du projet Madagascar Whale Shark à Nosy Be, une île au large de Madagascar.

Stella Diamant à Madagascar
Stella Diamant à Madagascar

Beaucoup d’étoiles

Les requins-baleines, qui ont des marques sous forme de taches uniques, sont connus localement sous le nom de marokintana. Ce qui signifie beaucoup d’étoiles.

Les biologistes marins ont téléchargé les photographies des marques de ces requins dans une base de données mondiale d’observations connue sous le nom de Wildbook for Whale Shark. Ils n’ont trouvé aucune similarité avec les données recueillies dans d’autres zones de l’océan Indien. Ce qui suggère que les requins-baleines – tous des juvéniles – n’ont pas migré du Mozambique ou d’autres zones voisines.

Photographier des requins-baleines
Photographier des requins-baleines (Photo de Simon Pierce)

Les satellites attachés aux requins-baleines pour suivre leurs déplacements ont révélé que la moitié des requins marqués ont visité un deuxième point de rencontre au large du sud de Madagascar. Tandis que cinq ont nagé jusqu’à Mayotte et aux Comores.

« C’était excitant de voir qu’il y a un deuxième point de rencontre pour les requins de la région… Madagascar fournit un habitat saisonnier important pour ces jeunes requins-baleines. Nous devons donc nous assurer qu’ils sont efficacement protégés dans le pays. » a ajouté Diamant.

Des requins-baleines en danger

Les gens voyagent pour voir et nager avec ces requins gigantesques et inoffensifs dans le cadre de la croissance de l’écotourisme sur l’île. C’est pour cela que les chercheurs ont élaboré un code de conduite pour aider à protéger les requins-baleines des interférences humaines.

« Ces requins peuvent être un atout majeur pour le pays. Il y a déjà une bonne industrie de l’écotourisme marin qui se développe à Madagascar », a déclaré le Dr Simon Pierce, co-fondateur de la Marine Megafauna Foundation.

Le requin-baleine (Rhincodon typus), le plus gros poisson du monde, est classé comme étant en danger sur la liste rouge du RIUCN. Les populations ont diminué de façon spectaculaire à l’échelle mondiale. Cela en raison de la surpêche, des captures accidentelles et des collisions avec les bateaux. La grande majorité de ces requins-baleines se trouvent dans l’Indo-Pacifique. Là où les effectifs ont diminué de plus de 50 % au cours des 75 dernières années. Une population plus petite que l’on trouve dans l’Atlantique est également en déclin.

Sources et références :

A consulter également:

La danse des baleines à bosse au large de l’île de Sainte-Marie Madagascar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *