Les candidats à l’élection présidentielle malgache de 2018 et leurs programmes

En cette année 2018, les Malagasy écriront une nouvelle page de leur histoire pour l’avenir du pays. En effet, l’élection anticipée, du deuxième président de la quatrième République se tiendra le 07 novembre prochain pour le premier tour et le 19 décembre 2018 pour le second tour. Pour cette élection, 46 candidats ont déposé leur candidature auprès de la Haute Cour Constitutionnelle. Pourtant, ils sont 36 à avoir validé leur candidature pour être à la tête du pays durant les cinq prochaines années comme il est prévu par la loi fondamentale.

Les candidats sont identiques pour leur ambition qui est de développer l’île et donner une qualité de vie meilleure à tous les Malagasy sans exception. Par contre, ils ont chacun leurs propres programmes de développement. Les grandes lignes seront brièvement présentées dans cet article en suivant dans l’ordre le numéro des candidats dans le bulletin unique après le tirage au sort effectué le 25 août 2018.

Andrianjakamalala Haingo Rasolofonjoa : candidat n°1

Andrianjakamalala Haingo Rasolofonjoa
Andrianjakamalala Haingo Rasolofonjoa

Il a hérité du premier numéro du bulletin unique. Encore méconnu sur la scène politique, ce candidat qualifié de nouvel homme se démarque par son slogan  « vahoaka manova, vahoaka voky, vahoaka mahay, vahoaka tompon’Andraikitra ». Afin d’atteindre son objectif pour le développement du pays, il convainc les électeurs par les points suivants :

  • Lutte contre la pauvreté en 4 ans avec l’utilisation de la richesse naturelle comme ressource principale;
  • La santé pour tous avec des infrastructures de base et accessible à toute la population;
  • Le développement du secteur rural;
  • Lutte contre la corruption;
  • L’éducation adaptée au marché du travail national et international.

Richard Razafy Rakotofiringa : candidat n° 2

Richard Razafy Rakotofiringa
Richard Razafy Rakotofiringa

Ce candidat est présenté par le parti politique SJIAM (Solidarité des Jeunes Intellectuels pour l’Avenir de Madagascar). Son programme est essentiellement basé sur deux points :

  • La restitution de leur terre pour les Malagasy;
  • Le rehaussement de leur niveau de vie avec la fierté nationale comme moyen principal.

Tabera Randriamanantsoa : candidat n°3

Tabera Randriamanantsoa
Tabera Randriamanantsoa

Ce numéro 3 du bulletin unique est un personnage déjà connu sur l’arène de la politique à Madagascar depuis 1991. Pour un développement prompt du pays, il veut persuader les votants par la mise en place d’un État fédéral. Cette nouvelle forme de l’État est accompagnée de plusieurs grands principes pour l’effectivité de la vision de ce politicien :

  • Le développement part du « fokonolona » avec une participation large des fokontany;
  • L’adoption d’un nouveau système;
  • Une révision de la relation avec les partenaires et les bailleurs de fonds internationaux pour l’intérêt des Malagasy.

Rasolofondraosolo ZAFIMAHALEO dit Dama Mahaleo : candidat n° 4

Rasolofondraosolo ZAFIMAHALEO dit Dama Mahaleo
Rasolofondraosolo ZAFIMAHALEO dit Dama Mahaleo

Porte-fanion du parti Valimbabena pour cette élection présidentielle, ce sociologue et artiste confirmé a un programme axé sur trois principaux points interdépendants pour contribuer au développement de Madagascar.

  • La mer : étant une île, Madagascar a assez de ressources naturelles pour être totalement indépendant et subvenir seul à ses besoins et à ceux de sa population;
  • La terre : elle doit être bien exploitée pour que les Malagasy puissent en profiter;
  • Les Hommes auront une responsabilité précise à travers leur formation et leur éducation afin de profiter de ces deux précédents éléments.

Ce candidat mise ainsi sur la corrélation entre ces trois éléments pour apporter l’île vers la lumière.

Jules Etienne Rolland : candidat n° 5

Jules Etienne Rolland
Jules Etienne Rolland

Il est le candidat issu du parti politique MAFI. Ce docteur prévoit de soigner Madagascar avec des points précis que sont :

  • Le travail pour tous les Malagasy à travers l’industrialisation;
  • L’égalité de tous devant la loi;
  • La lutte contre la corruption.

Jean-Jacques Jedidia Ratsietison : candidat n° 6

Jean-Jacques Jedidia Ratsietison
Jean-Jacques Jedidia Ratsietison

Cet économiste prévoit d’amener un nouveau souffle pour le pays à travers son savoir-faire et les théories qu’il a acquis. Son programme est axé sur :

  • La suppression du MID ou marché interbancaire des devises;
  • L’instauration d’un taux de change fixe.

Andriatseheno Lalaoarisoa Marcellin : candidat n° 7

Andriatseheno Lalaoarisoa Marcellin
Andriatseheno Lalaoarisoa Marcellin

Ce candidat est issu du parti TAFAJIABY. Son programme est basé sur la sécurité alimentaire, la lutte contre la corruption, la mise en place d’un système éducatif adapté. Pour atteindre les objectifs, ce candidat à la présidentielle va instaurer un Etat-nation et va adopter une politique noble.

Rabary Andrianiaina Paul : candidat n° 8

Rabary Andrianiaina Paul
Rabary Andrianiaina Paul

Numéro 8 après le tirage au sort effectué à Nanisana, ce candidat est un ancien ministre de l’éducation nationale et un sociologue. Son programme pour Madagascar a pour socles : l’éducation, la santé et le revenu décent pour tous les Malagasy. Ce candidat envisage à travers ces points une refondation totale pour Madagascar.

Saraha Rabearisoa : candidat n°9

Saraha Rabearisoa
Saraha Rabearisoa

Dans la neuvième case du bulletin unique se trouve la candidate écologiste Saraha Rabearisoa. Cette femme veut conquérir le pouvoir avec une vision basée sur le respect de l’environnement. Elle est porte-étendard du parti liberal démocrate (PLD). Quelques points sont mis en exergue sur sa politique générale quand elle serait présidente de la République :

  • La participation des femmes dans la vie publique et politique;
  • Créations et appuis pour les entreprises locales;
  • La sécurité humaine et la sécurité sur le plan pécuniaire pour chaque Malagasy;
  • La mise en place d’une concurrence loyale et propre dans le secteur économique.

Benjamin Radavidson Andriamparany : candidat n° 10

Benjamin Radavidson Andriamparany
Benjamin Radavidson Andriamparany

Économiste, ce candidat était déjà ministre des Finances à une époque et son programme pour le développement de la grande île est fortement axé sur l’économie. Ainsi, il envisage de :

  • Mettre en place une raffinerie locale pour limiter les dégâts de la fluctuation du prix du pétrole au niveau international;
  • Offrir une chance égale aux opérateurs économiques;
  • Rendre effective la bonne gouvernance et la lutte contre l’insécurité;
  • Appliquer à la lettre la décentralisation telle qu’elle est prévue par les lois malgaches.

Ny Rado Rafalimanana : candidat n° 11

Ny Rado Rafalimanana
Ny Rado Rafalimanana

Il a hérité du numéro 11 durant le tirage au sort de l’apparition sur le bulletin unique. Entrepreneur depuis plusieurs années, il envisage de prêter main-forte au pays pour sortir des divers problèmes. Son projet Vatoeka est la base de son programme pour apporter un nouveau souffle à Madagascar. Il veut aussi instaurer un système qui part du fokontany et non le contraire. Dans ce projet se trouvent quelques points importants :

  • L’évolution technologique;
  • La lutte contre la pauvreté;
  • La créativité et l’innovation;
  • La recherche scientifique et le développement.

Hery Martial Rakotoarimanana Rajaonarimampianina : candidat n°12

Hery Martial Rakotoarimanana Rajaonarimampianina
Hery Martial Rakotoarimanana Rajaonarimampianina

Le numéro 12 dans le bulletin unique est le président sortant. Avec cette qualité de président, il a l’avantage de pouvoir continuer les démarches qu’il a déjà entreprises durant son premier mandat. Pour ce nouveau quinquennat, il propose le fisandratana 2030 pour tous les Malagasy. Pour atteindre cet objectif, l’exploitation des sept moteurs de croissance est programmée :

  • L’agriculture vivrière et l’élevage;
  • L’industrie légère;
  • Les produits agricoles et forestiers rares;
  • La pêche et l’aquaculture;
  • Les industries extractives;
  • Les pierres précieuses et semi-précieuses;
  • Le tourisme.

Andry Nirina Rajoelina : candidat n°13

Andry Nirina Rajoelina
Andry Nirina Rajoelina

Il a déjà dirigé le pays pendant la période transitoire de 2009 à 2013. Actuellement, il veut briguer un mandat de Président élu avec son programme IEM ou Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Dans cette vision, le candidat veut mettre l’accent sur six points qu’il juge prioritaire pour un développement à grande vitesse du pays :

  • L’énergie;
  • Les ressources naturelles;
  • La gouvernance;
  • La sécurité alimentaire;
  • Les investissements;
  • La place de la femme.

BEZAZA Marie Eliana Pascaline Manasy : candidat n° 14

BEZAZA Marie Eliana Pascaline Manasy
BEZAZA Marie Eliana Pascaline Manasy

Cette candidate du parti PSD veut convaincre l’électorat avec un plan à long terme pour sauver Madagascar. La lutte contre la pauvreté, la sécurité et l’État de droit sont les principaux axes de ses programmes. Elle veut aussi mettre en place le respect des coutumes malgaches pour espérer un développement du pays.

Andrianoelison José Michel : candidat n° 15

Andrianoelison José Michel
Andrianoelison José Michel

Ce candidat est déjà connu des vétérans de la politique en étant un ministre durant la deuxième république. Il promet de réduire le taux de la pauvreté une fois au pouvoir. La sécurité et la lutte contre la corruption figurent aussi parmi ses priorités. Le renforcement du système foncier pour lutter contre l’accaparement des terres fait également partie de ses solutions pour apporter le développement à Madagascar.

Narison Stéphan : candidat n° 16

Narison Stéphan
Narison Stéphan

Il se trouve dans la case numéro 16 du bulletin pour l’élection du 7 novembre. Il base sa campagne est son programme sur la lutte contre la corruption et l’instauration de l’État de droit à Madagascar.

Rajaonary Erick Francis : candidat n° 17

Rajaonary Erick Francis
Rajaonary Erick Francis

Le numéro 17 a été attribué au candidat Rajaonary Erick Francis. Entrepreneur, cet homme propose diverses solutions pour sortir Madagascar de la situation actuelle. Il envisage par exemple de donner une place particulière aux femmes pour participer au développement. Plusieurs points sont à prendre en considération quant à ses projets présidentiels :

  • L’autosuffisance alimentaire;
  • Le développement rural;
  • La décentralisation effective;
  • L’adduction d’eau potable;
  • L’électricité;
  • La sécurité;
  • L’éducation;
  • La lutte contre la corruption.

Arlette Ramaroson : candidat n° 18

Arlette Ramaroson
Arlette Ramaroson

Le 18e candidat dans le bulletin unique pour cette intronisation du second président de la quatrième République est Arlette Ramaroson. Cette candidate prévoit de réduire la pauvreté dans le plus bref délai et promet de garantir la sécurité des Malagasy. Outre cela, la restitution des îles éparses fait partie de ses programmes. Sur le plan politique, elle projette la suppression de la chambre haute (sénat). Elle va aussi procéder à une restitution des terres aux paysans.

Beriziky Jean Omer : candidat n° 19

Beriziky Jean Omer
Beriziky Jean Omer

Cet ancien premier ministre veut être le numéro 1 du pays et il convainc par son programme avec lequel 9 points sont jugés prioritaires :

  • Le rétablissement de l’État de droit;
  • La lutte contre l’insécurité que ce soit en ville ou dans les brousses;
  • La décentralisation effective;
  • La réforme de l’éducation;
  • La santé accessible partout sans distinction de couche sociale;
  • Facilitation de l’accès à l’eau et électricité;
  • Développement du secteur privé;
  • Protection de la faune et de la flore;
  • La diplomatie au service du développement.

Randriamampionona Joseph Martin dit Dadafara : candidat n° 20

Randriamampionona Joseph Martin
Randriamampionona Joseph Martin

Dadafara du parti politique Refondation Totale de Madagascar est le candidat numéro 20 pour la prochaine élection. Son projet est ainsi basé sur un changement radical dans le pays. Pour ce faire, il prévoit de construire de nouvelles routes pour un développement rapide. Il veut aussi faire face au délestage et aux divers problèmes d’électricité. En outre, Il envisage une autonomie financière pour Madagascar, c’est-à-dire sans aucun recours à l’aide étrangère et aux financements des bailleurs habituels.

Didier Ratsiraka Ignace : candidat n° 21

Didier Ratsiraka Ignace
Didier Ratsiraka Ignace

Cet ancien homme fort de la seconde République se présente sous la couleur de son parti Arema. Vétéran de la politique, il prévoit de restaurer la sécurité, d’améliorer les conditions sociales du peuple et d’instaurer un État de droit.

Mahafaly Solonandrasana Olivier : candidat n° 22

Mahafaly Solonandrasana Olivier
Mahafaly Solonandrasana Olivier

Cet ancien premier ministre est un professionnel de l’administration qui a gravé tous les échelons pour enfin devenir chef d’administration. Pour briguer le poste de Président, pour lui, il ne suffit plus de tourner la page, mais de changer de livre. Pour cela, il va offrir une protection sociale aux Malagasy. Il va aussi rendre effective la liberté d’expression. Et enfin, pour un développement durable, la protection de l’environnement fait partie de ses programmes.

Radilofe Mamy Richard : candidat n° 23

Radilofe Mamy Richard
Radilofe Mamy Richard

Le candidat n° 23 est un avocat de formation. La bonne gouvernance et l’économie verte et bleue sont les fondements de son programme pour apporter de l’évolution dans des domaines diversifiés à Madagascar. Pour cela, il envisage le referendum d’initiative populaire une fois au pouvoir. L’augmentation du revenu fiscal étatique selon la conjoncture est aussi dans ses visions. Enfin, il veut maintenir l’inflation à 4,5 % pour stabiliser l’économie du pays.

Ernaivo Fanirintsoa : candidat n° 24

Ernaivo Fanirintsoa
Ernaivo Fanirintsoa

Magistrat et non moins présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar, le n°24 est convaincu qu’elle pourra apporter un réel changement de situation à Madagascar. Pour atteindre cet objectif, elle estime que plusieurs paramètres sont à prendre en considération et quelques domaines doivent être traités en priorité :

  • La restauration d’un État de droit;
  • La lutte contre la corruption;
  • La décentralisation effective;
  • L’adoption d’un programme pour la création de l’emploi et pour les jeunes;
  • La lutte contre l’insécurité.

Ravalomanana Marc : candidat n° 25

Ravalomanana Marc
Ravalomanana Marc

L’ancien président Ravalomanana Marc dit actuellement « Dada » par ses fans et partisans porte le dossard numéro 25 durant cette course à la magistrature suprême. Il réitère son ancien programme MAP, cette fois appelée MAP 2.0 avec une certaine modification et quelques nouvelles lignes pour un développement « rapide » de la grande île. Pour se faire élire, il s’engage avec le peuple grâce à son MANIFESTO, un moyen pour lui de dire qu’il respectera ses paroles. En gros, le programme de ce candidat est axé sur :

  • La restauration de l’État de droit;
  • La reconstruction des grandes infrastructures dont notamment les routes;
  • L’éducation pour tous à travers la distribution des kits scolaires;
  • La lutte contre la famine;
  • Un travail digne de ce nom pour tout le peuple;
  • La lutte contre la corruption;
  • La participation des jeunes et des femmes au développement du pays;
  • La protection de l’intérêt de ses compatriotes face aux étrangers avec son slogan « ny malagasy aloha »;
  • La restauration de la sécurité dans tout Madagascar;
  • L’économie verte en respectant l’environnement.

Imbeh Serge Jovial : Candidat n° 26

Imbeh Serge Jovial
Imbeh Serge Jovial

C’est un candidat encore méconnu sur la scène politique à Madagascar. Ce candidat numéro 26 dans le bulletin unique est un financier de formation. Son programme est axé sur la lutte contre la pauvreté, la lutte contre la corruption et la mise en place d’un vrai État de droit. Ainsi, il estime qu’une exonération fiscale des entreprises qui vont investir est nécessaire pour démarrer l’économie malgache.

Jean Ravelonarivo : candidat n° 27

Jean Ravelonarivo
Jean Ravelonarivo

L’effigie du général Jean Ravelonarivo se placera dans la 27e case du bulletin unique pour l’élection présidentielle du 7 novembre à Madagascar. Ancien premier ministre, ce candidat du parti ABA (antokom-bahoaka) veut convaincre l’électorat avec deux points bien précis et prioritaires dans son programme :

  • La lutte contre la corruption et
  • La protection de la richesse naturelle de Madagascar et de ses frontières.

Randriamorasata Solo Norbert : candidat n° 28

Randriamorasata Solo Norbert
Randriamorasata Solo Norbert

Cet ancien membre du conseil supérieur de la révolution (CSR) est aussi candidat pour cette élection de 2018. Ce candidat numéro 28 dans le bulletin unique promet une amélioration de la vie quotidienne et promet la sécurité pour le peuple malagasy.

Zafivao Jean Louis : candidat n° 29

Zafivao Jean Louis
Zafivao Jean Louis

Ce candidat a un programme basé sur la fierté nationale et la souveraineté du pays. Pour vaincre la pauvreté et le problème quotidien des Malagasy, il veut donner une totale autonomie aux régions qui composent l’île. Il veut aussi installer des centrales thermiques qui tournent avec du charbon dans les provinces.

Rasolonjatovo Falimampionona : candidat n°30

Rasolonjatovo Falimampionona
Rasolonjatovo Falimampionona

Il est le concurrent numéro 30 dans cette course pour Iavoloha. Dans sa vision globale, ce candidat promet la joie et le bonheur pour le peuple malgache quand il serait élu président de la République. Afin d’atteindre ces ambitions, son programme est axé sur plusieurs points :

  • La sécurité de l’investissement et l’économie en général à Madagascar;
  • L’autosuffisance alimentaire pour la population;
  • L’amélioration de la place de l’éducation avec la valorisation des enseignants et des étudiants;
  • L’amélioration du service relatif à la santé publique;
  • Une meilleure garantie pour la sûreté et la sécurité publiques.

Rakotomamonjy Jean Max : candidat n° 31

Rakotomamonjy Jean Max
Rakotomamonjy Jean Max

Le président de l’Assemblée nationale de Madagascar est aussi présent pour ce marathon vers la magistrature suprême. N° 31 dans le bulletin unique, ce candidat dit vouloir changer l’allure des choses pour le développement de la grande île. Ainsi, il veut tout d’abord restaurer l’État de droit à Madagascar. Ensuite, il veut mettre en place la bonne gouvernance pour une répartition équitable des ressources naturelles de l’île. Outre ces programmes plutôt politiques, il estime qu’une exploitation rationnelle et durable de ces ressources est également nécessaire pour assurer le développement.

Bruno Rabarihoela : candidat n° 32

Bruno Rabarihoela
Bruno Rabarihoela

Bruno Rabarihoela est le candidat n° 32. Ce candidat veut d’abord communiquer aux électeurs que « Madagascar est unique » et son programme de développement est orienté vers ce point. Ainsi, divers points devraient être traités, selon lui, pour concrétiser cette vision :

  • La consolidation de la démocratie;
  • Le respect des droits de l’Homme et la restauration des l’État de droit;
  • L’éducation civique, citoyenne et politique dès l’enfance;
  • La participation de tout le peuple à travers le talent et la capacité de production;
  • L’amélioration du niveau de vie et l’accès à la richesse;
  • La garantie du droit de propriété des Malagasy sur leur terre et l’amélioration du système foncier en général.

Ratsiraka Iarovana Rolland : candidat n° 33

Ratsiraka Iarovana Rolland
Ratsiraka Iarovana Rolland

Bien connu sur la scène politique depuis des décennies, ce candidat veut apporter le changement à travers des programmes bien précis. Celui-ci est axé sur quelques points que le candidat estime urgents :

  • La création d’emploi pour les Malagasy;
  • La sécurité publique avec des caméras de surveillance à installer dans les coins des rues;
  • La création de logements à des loyers modérés;
  • La mise en place de zone économique spéciale;
  • L’adduction d’eau potable;
  • La bonne gouvernance.

Mailhol Dieu Donné Christian André : candidat n° 34

Mailhol Dieu Donné Christian André
Mailhol Dieu Donné Christian André

Ce pasteur bien connu dans l’univers évangélique s’investit cette année dans la politique. Pour la conquête du pouvoir, il porte le numéro 34. Ce fondateur de l’église Apokalypsy veut changer les choses à Madagascar et pour cela, plusieurs points lui semblent les plus importants :

  • La restitution des îles éparses aux Malagasy;
  • L’éducation gratuite pour tous les enfants;
  • L’arrêt définitif de l’exportation des bovidés;
  • Le changement de statut des chefs fokontany en fonctionnaire.

Orlando Robimanana : candidat n° 35

Orlando Robimanana
Orlando Robimanana

Il est déjà connu pour être un ancien directeur général du trésor. Ce candidat propose des solutions diverses pour les problèmes présents à Madagascar et la pauvreté des Malagasy. Voici quelques points concernant son programme pour son quinquennat s’il est choisi par le peuple :

  • La lutte contre la corruption;
  • La décentralisation effective;
  • L’augmentation du capital touristique;
  • L’assainissement du monde des affaires;
  • Réforme de l’éducation pour valoriser le «  maha-malagasy »;
  • Meilleure exploitation des ressources naturelles;
  • Investissements sociaux pour les communes;
  • Le changement de mentalité.

Rasolovoahangy Roseline Emma : candidat n° 36

Rasolovoahangy Roseline Emma
Rasolovoahangy Roseline Emma

C’est la dernière de la liste dans le bulletin unique. Déjà présente durant la course de 2013, cette candidate est fidèle à son programme de développement. Le respect de l’environnement, la lutte contre la pauvreté, la restauration de l’État de droit et l’instauration d’un climat paisible pour sécuriser l’investissement à Madagascar.

Anciens présidents, anciens ministres, anciens premier ministre, opérateurs économiques… l’hétérogénéité est bien au rendez-vous pour cette élection 2018. Avec une vision commune qui est de sortir Madagascar de la crise sociale, chaque candidat a sa propre stratégie pour se faire élire et son propre programme pour parvenir à ce résultat. Ainsi, aucun de ces prétendants ne sort du lot, personne n’est favori, du moins jusqu’au résultat du premier tour. Cela malgré le fait que des entités ont fait un sondage de l’élection 2018 à Madagascar. Alors, rendez-vous devant les urnes à la date de l’élection présidentielle Madagascar 2018 du 7 novembre pour en découdre sur cette élection du deuxième président de la quatrième République.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *