Kalanoro de Madagascar : une créature mythique devenue star de l’Internet

L’intérieur de Madagascar est aussi primitif que possible. Malgré l’accroissement de la population humaine et la demande de terres libres qui est à son plus haut niveau, une grande partie de l’intérieur de l’île est dépourvue d’activités et de contacts humains. Il s’agit d’une forêt pluviale immense qui est restée intacte pendant de nombreux siècles.

Il n’est donc pas surprenant qu’une rumeur circule dans ces régions inquiétantes. Et cette rumeur est devenue l’objet d’une légende, ainsi qu’une source de cauchemars, pour les différentes tribus qui occupaient les confins de la forêt.

Certains les appellent les petits hommes des forêts, d’autres les appellent des démons. Dans les deux cas, les Kalanoro de Madagascar se sont avérés être des légendes durables, malgré le manque de preuves pour prouver leur existence.

Les Kalanoro de Madagascar se sont basés principalement sur des témoignages oculaires des différentes tribus des régions densément boisées du nord de l’île.

Cependant, à l’ère d’Internet, cette ancienne légende tribale a trouvé un tout nouveau groupe de croyants. Cryptozoologistes*, blogueurs et enquêteurs paranormaux font état de l’existence de ces créatures depuis près d’une décennie. Bien qu’il ne s’agisse pas exactement d’un nom familier comme son prétendu cousin cryptide* le Bigfoot, les Kalanoro ont fait l’objet d’histoires largement diffusées sur Internet et d’un épisode de l’émission « Destination Truth » de la chaîne Sy-Fy.


En d’autres termes, les Kalanoro sont sortis des jungles africaines et sont entrés dans le monde sauvage du World Wide Web.

*Cryptide : un animal qui n’existe pas ou dont l’existence n’a pas encore été prouvée.

*Cryptozoologiste : ceux qui étudient les cryptides.

Les origines

Pour comprendre comment les Kalanoro sont passés du statut de créatures mythologiques à celui de stars de l’internet, il faut voir où la légende a commencé.

Madagascar est l’une des plus grandes îles du monde. C’est aussi l’une des régions les moins explorées et les moins développées qui existent encore. Avec d’épaisses forêts vierges, des grottes et des terrains inaccessibles et variés, l’île peut se vanter d’une vie sauvage prospère et sans entrave. C’est aussi l’un des rares endroits où de nouvelles espèces d’animaux et de plantes ont été découvertes.

L’île abrite également une espèce de primate unique : le lémurien. Ces animaux arboricoles et nocturnes sont petits et sont souvent entendus plutôt que vus. En fait, on les appelait les « lémuriens » de la mythologie romaine en raison de leurs regards mystérieux et de leur vocalisation annonciatrice.

Bien qu’ils ressemblent plus à des ratons laveurs qu’à des primates, ils ont des ongles au lieu de griffes, ils peuvent marcher sur deux pattes à la fois et utiliser des outils. Cependant, contrairement à la plupart des primates, certaines espèces ont de grands yeux et des nez humides.

Les lémuriens ont été découverts pour la première fois au 17e siècle. Or, ce n’est que dans les années 1950 et 1960 que les primates ont été étudiés. De plus, depuis lors, près de 100 espèces ont été découvertes, dont certaines dans les années 1990.

A lire également >> Il lutte avec des zébus pour trouver l’amour

Pour rendre les choses plus intéressantes – et considérer le cas du Kalanoro de Madagascar- il a été prouvé que certaines des espèces de lémuriens les plus anciens et qui sont déjà éteintes étaient aussi grandes qu’un gorille moderne. Ce fait remonte peut-être à 2000 ans lorsque l’homme a commencé à habiter l’île. Certains chercheurs, y compris les cryptozoologistes, croient qu’une grande espèce de lémuriens pourrait encore exister.

S’il y avait un lien entre les lémuriens et le Kalanoro, c’est au mieux de la spéculation. Ce que l’on sait, c’est que les premiers arrivants sur l’île ont commencé à raconter des histoires de petits hommes poilus vivant dans les jungles.

Kalanoro de Madagascar : des observations faites par-ci par-là

La fin du 19e siècle a été considérée comme la première fois que les Kalanoro ont été portés à l’attention du monde (du moins, selon plusieurs sources sur le web).

Le blog From-the-Shadows, rapporte que la Royal Geographical Society en aurait capturé un en 1889. Il a également rapporté que la créature était « télépathique ».

L’écrivain Mark Eveleigh a relayé cette affirmation dans un article pour un site de voyage. Cependant, Eveleigh a par la suite démenti dans un article intitulé « Mythical Creatures of Madagascar », qui suggérait que le récit n’avait peut-être pas eu lieu. Qu’elles soient vraies ou non, les preuves de ces événements ne peuvent être documentées à partir d’autres sources.

Eveleigh a aussi écrit sur une autre observation : en 1924, Chase Salmon Osborn a vu un couple de Kalanoro en lune de miel parce qu’ils faisaient l’amour devant un feu de camp.

Il a également fait état d’une observation faite par son guide, Eloi Razafimandimby. Eveleigh a écrit qu’Eloi avait repéré ce qu’il décrivait comme « un petit homme de moins d’un mètre de haut, avec des cheveux sur tout le corps et de longs ongles ». Cette dénonciation a été relayée dans d’autres sites web et forums. Bien qu’il n’ait pas été mentionné sur ces autres sites, Eloi a été qualifié de « guide effrayé ».

Un autre blog, ShukerNature.com – créé par le Dr. Karl Shuker, un consultant indépendant en zoologie et médias et cryptologiste – a déclaré que G. Herbert Smith a écrit un compte rendu du Kalanoro de Madagascar dans une publication de 1886 intitulé « Antanarivo Annual » (à noter que G. Herbert Smith a recueilli des superstitions et du folklore des Betsimisiraka, l’un des nombreux groupes ethniques présents dans l’île).

Shuker a également fait une autre spéculation – soutenue par les études du paléontologue français Charles Lamberton – selon laquelle le Kalanoro était un descendant possible de l’Hadropithécus, un grand lémurien disparu qui habitait autrefois l’île. Pourtant, les preuves à l’appui de cette affirmation étaient (et sont toujours) sommaires, au mieux.

Le Kalanoro de Madagascar devient une star de l’internet

L’allégation la plus importante provient d’une histoire diffusée sur Internet. L’histoire raconte qu’une équipe de l’U.S. Navy SEAL a rencontré un groupe de 13 créatures « chimpanzés » attaquant un autre animal dans une jungle africaine loin de Madagascar.

Selon l’article, l’équipe était en train de faire une mission secrète de collecte de renseignements en République démocratique du Congo entre 1997 et 2002. Un membre de l’équipe a filmé l’attaque et aurait divulgué l’information au public.

Ce récit a été rapporté par Loren Coleman, cryptozoologiste et chasseur de Bigfoot, pour le site Cryptomundo.com. Bien qu’il ne soit pas certain qu’il s’agissait du tout premier site à restituer ce dossier, de nombreux autres blogues et forums – dont un exploité par le populaire écrivain paranormal et théoricien du complot David Ickes – ont relayé l’histoire de Coleman sur leur site.

La partie la plus convaincante du rapport était la description des créatures. Ils étaient décrits comme étant bipèdes, mesurant de 1,30 à 1,5 mètre de haut et couverts de cheveux gris. De plus, la description indiquait qu’ils avaient « des piquants de porc-épic sur toute la longueur de leur dos (semblables à la légende latino-américaine, les chupacabras) ».

La vérification de cet article n’a pas été facile. L’article affirmait que trois minutes de vidéo existaient, mais que la bande était censée être restée classifiée par le gouvernement américain jusqu’à ce jour en raison de la nature délicate de la mission initiale.

Pourtant, l’histoire a suffi à attirer l’attention d’autres médias. En 2007, la populaire émission de télévision américaine Destination Truth a été diffusée en tant que segment. L’émission, qui tentait d’explorer la vérité derrière les mystérieuses créatures et les monstres, n’a pas fourni suffisamment de preuves pour rejeter ou vérifier l’existence des Kalanoro.

Existent-ils donc ?

Sources, références et autres pistes à explorer:

Dan Taylor de hubpages.com
Harry Trumbore (illustration)
itsmth.fandom.com/wiki/Kalanoro
hotspotsz.com/understanding-the-power-of-the-kalanoro/
cryptidchronicles.tumblr.com/madagascar-mysterious-kalanoro

Article rédigé par Gaël RAKOTOVAO

A propos de Gaël RAKOTOVAO

Salut, c’est Gaël R. Ingénieur et responsable de projet chez Mada Creative Agency. Je suis expert en webmarketing à Madagascar. Aussi, je rédige régulièrement du contenu et des actus. Ma passion c’est la photographie et j'adore voyager. Par ailleurs, j’ai obtenu mon attestation de guide touristique régionale en 2017. Courriel : rakotovao.gael[at]gmail.com. Tel: +261 (0) 32 82 372 94 .

Un commentaire sur “Kalanoro de Madagascar : une créature mythique devenue star de l’Internet”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *