Le parc national des Tsingy de Bemaraha

Le parc national des Tsingy de Bemaraha est un site naturel unique au monde. Il est surnommé « la cathédrale de calcaire ». En Malgache Tsingy veut dire « marcher sur la pointe des pieds ». Le Tsingy c’est dur, ça pique ! Ce massif de calcaire, façonné par de siècles d’érosion est constitué par des roches souvent tranchantes.


Le parc national des Tsingy de Bemaraha , pour les plus aventureux

Pour parvenir au sommet du Tsingy, il faut se frayer un chemin dans un labyrinthe de canyons, y compris passer dans une grotte aux parois souvent étroites, jusqu’à trouver la lumière du jour. Dans ces grottes, il y a beaucoup de tombeaux sacrés. Il faut par la suite monter une pente raide tout en admirant un paysage déjà prodigieux. Une montée finale de cinquante mètres vaut la récompense aux sommets.

Pont au sommet des Tsingy du Bemaraha

Pont au sommet des Tsingy du Bemaraha

Au sommet, la nature a déssiné des pics de calcaire de près de 100 mètres de haut. Des siècles de pluie ont ensuite aiguisé la roche jusqu’à la rendre coupante. Le pont des Tsingy qui se trouve au sommet est un pont suspendu à 63 mètres de haut. C’est un pont en bois qui n’est pas très rassurant. Pour le traverser, il vaut mieux être bien accroché et surtout ne pas avoir le vertige.

En quittant les Tsingy, le périple n’est pas tout à fait terminé. Il faut prendre un bac, croiser des caméléons et arriver au coucher du soleil sur l’allée des baobabs : des arbres impressionnants et majestueux qui vous remercient de la visite. « Quand vous les voyez de loin, vous ne pensez pas qu’ils sont si imposants, mais quand vous approchez vous voyez qu’ils sont vraiment énormes ».

Allée des baobabs

Allée des baobabs

S’aventurer sur les Tsingy, c’est se donner le vertige et voir un coucher du soleil… Comme on n’en a jamais vu ! Le Tsingy c’est avant tout un voyage, une aventure. Des images à jamais gravées dans votre mémoire.

Un reportage de ina.fr.