A la recherche de l’immortalité, les jardins Dior exploitent le longoza de Madagascar

Le longoza de Madagascar

Longoza veut dire « éternelle ». « Sarotra vonona itony longoza » ; littéralement : même si tu coupes le longoza, il renaît éternellement.

Le longoza de Madagascar se développe d’une part grâce à ses réseaux. Quand il est installé quelque part, il peut y rester éternellement. D’autre part, il est capable de conquérir de nouveaux territoires grâce à ses fruits. Dans chaque fruit du longoza contient des dizaines de petites graines. Ce sont ces graines qui portent le pouvoir de régénération. Il y a très peu de plantes qui ont cette capacité. Cela pousse les chercheurs à étudier le longoza de plus près.

Les fleurs de Longoza sont importantes pour la maison Dior. Ce sont les végétaux les plus sophistiquées. La maison a fait des études pendant des années en observant chaque organe : feuilles, tiges, etc. Et évidemment, c’est dans la graine qu’elle a trouvé la régénération la plus concentrée.

Longoza de Madagascar

Longoza de Madagascar

Comment obtenir les graines de Longoza

Les jardins Dior travaille avec huit villages de Madagascar qui ont chacun des partielles de terre contenant le longoza. C’est sur ces terres que se fait la récolte de longoza à exploiter.

Les femmes du village attendent que les fruits soient bien matures, c’est à dire bien rouge vif, pour les cueillir à la main. C’est dans les fruits rouge et bien mature qu’on trouve les graines noires. Ceux-ci sont riches des principaux actifs que Dior recherche.

Pour obtenir les graines de longoza, c’est toute une série d’opérations précise qu’il faut faire. C’est un véritable savoir-faire !

Le fruit va être ouvert délicatement de façon à récupérer les pulpes qui contiennent les précieuses graines. Ces pulpes doivent être enlevées par une succession de lavage. Ensuite la graine va être séchée pour qu’elle puisse garder toute son intégrité.

graines-de-Longoza

graines de Longoza

Les femmes malagasy ont maitrisé ce processus. C’est très important que ce soit elles qui réalisent ce travail afin d’obtenir des graines de meilleure qualité.

 

La perle de Madagascar

 

La transformation est un véritable art puisqu’il doit à la fois respecter l’environnement et conserver l’ensemble des principes actifs contenus dans une graine. Dans le cas des longoza de Madagascar, les jardins Dior ont eu recours à un procédé en plusieurs étapes qui démarre par le broyage de la graine dans des conditions très maîtrisées suivi d’une décantation afin d’obtenir la perle de Madagascar.

La perle de Madagascar est un liquide ambré qui concentre les molécules actives du longoza. Cette perle de Madagascar est capable d’infuser les produits capturés de manière à permettre la régénération des cellules souches de la peau.

Perle de Madagascar

Perle de Madagascar

La philosophie des jardins Dior s’appuie sur la nature. Ensuite, interpréter cette nature grâce à la science. Les jardins Dior sont des lieux exceptionnels où pactisent l’homme et la nature. Ce sont de véritables aventures humaines qui leurs permettent de développer les ingrédients d’aujourd’hui et de demain.

 

 

Source : http://www.dior.com/diormag/fr_fr

Une autre piste à consulter: http://couleurmananjary.canalblog.com/archives/2014/03/25/29516559.html

 

Une fois, j’ai vu une très belle fleur et je m’étais assis là pour la regarder. Tout d’un coup un colibri est venu butiner la fleur. C’est seulement dans le parc de Ranomafana qu’on trouve le colibri. Ce sont les colibris qui viennent féconder le longoza. Sans le colibri donc, il n’y a pas de fruits de longoza. Le spectacle de la fécondation du longoza par le Colibri est un instant magique qui ne peut se produire qu’au parc de Ranomafana.

Réagir à l'article